Pipame : l’étude sur l’eau du futur et ses enjeux rendue publique

  • L’UIE a participé au financement d’une étude prospective sur l’Eau du futur à horizon 2030

En novembre 2017, la Filière française de l’Eau a lancé « L’eau du futur », une étude prospective destinée à caractériser l’impact des transformations et des nouvelles solutions technologiques sur les conditions d’exercice de nos métiers, à l’horizon 2030.

 

Cette étude, rendue publique le 27 juin, a été initiée avec le Pôle interministériel de Prospective et d’Anticipation des Mutations économiques (Pipame) de la Direction générale des Entreprises du ministère de l’Economie. Sélectionné dans le cadre d’un marché public, le cabinet InExtenso (Deloitte) a mené cette étude tout au long de l’année 2018.

 

Dans un contexte de raréfaction des ressources, la filière de l’eau et notamment les industriels de l’eau peuvent apporter leur contribution notamment par la modernisation des entreprises. L’Union des Industries et Entreprises de l’Eau et de l’Environnement (UIE), membre de l’association Loi 1901 Filière française de l’Eau, a contribué au financement et au suivi de cette étude à hauteur de 15 000 euros sur un montant total de 100 000 euros.

 

 

4 grands familles de solutions technologiques ont été identifiées comme les plus prometteuses pour répondre aux besoins du marché et vont impacter directement l’évolution de nos métiers au sein de l’UIE :

 

  • Solutions qui participent à la digitalisation de la filière de l’eau
  • Métrologie : instruments et méthodes de mesure
  • Nouveaux moyens de collecte, d’exploitation et de valorisation de la donnée

La collecte de la donnée, son transport et sa valorisation vont être au cœur de l’activité des entreprises du petit cycle de l’eau avec la prédiction de scénarios de maintenance et d’exploitation, prévision d’événements et surveillance. Principalement à l’aide de capteurs, robots d’inspection, objets connectés…

 

  • Solutions technologiques pour des nouveaux modes de fabrication, de pose et d’entretien pour des réseaux durables
  • Exigences toujours plus strictes en matière de qualité de l’eau en amont…
  • …Qui se heurtent à des infrastructures vieillissantes qui peuvent altérer la qualité de l’eau

Outre les nouveaux matériaux et type de revêtements, les canalisations intégrant des capteurs, les techniques de pose sans tranchée vont contribuer à la durabilité des réseaux d’eau potable et d’assainissement.

 

 

  • Traitements avancés pour la réutilisation d’eaux usées traitées de meilleure qualité et traitement de production d’eau potable
  • Amélioration des procédés de traitement des eaux usée pour améliorer leur performance
  • Traitement des perturbateurs endocriniens et micropolluants

 

L’optimisation des traitements biologiques, les gains de compacité, l’élimination de l’azote et du phosphore, les traitements avancés ou tertiaires vont permettre d’atteindre une meilleure qualité d’eaux usées et améliorer le traitement de la production d’eau potable

 

 

  • Infrastructures plus sobres en énergie et productrice de ressources
  • Réduction de l’empreinte et de la dépendance énergétique
  • Economie circulaire : produire de nouvelles ressources

Le lien entre l’utilisation de l’eau et l’énergie va s’intensifier avec l’économie circulaire.

 

Retrouver la synthèse de l’étude PIPAME « L’Eau du futur » sur le site web de la DGE

Retour
retour haut
Nous utilisons les cookies pour nous assurer que nous vous donnons la meilleure expérience sur notre site.
En savoir plus
Ok